in

Les zones les plus douloureuses et les moins douloureuses pour se faire tatouer

Selon le ressenti de chacun, la douleur d’un tatouage peut être plus ou moins intense. L’aiguille froide touche la peau, puis s’enfonce, et les terminaisons nerveuses transmettent une impulsion au cerveau. Vous ressentez alors une douleur vive et lancinante. Les personnes sensibles à la douleur peuvent contrer ce phénomène en choisissant des parties du corps appropriées. Cet article a pour but de vous faire connaître toutes les parties du corps où se faire tatouer fait le plus et le moins mal.

Mais tout d’abord, comprenons pourquoi cela fait mal.

Le tissu adipeux soulage la douleur

Moins il y a de tissu adipeux entre la peau, les muscles et les tendons, plus il sera douloureux de se faire tatouer à ces endroits. Comme les muscles et les tendons sont particulièrement denses et entremêlés de nerfs, cela fait mal lorsque l’aiguille les touche. Les poignets et les pieds sont des exemples de ces zones sensibles. Dans le cas du tissu adipeux, en revanche, l’aiguille est tenue à l’écart des nerfs. Par conséquent, les endroits où il y a beaucoup de tissu graisseux, comme le haut des bras ou les cuisses, sont idéaux pour un tatouage.

Les zones avec peu de nerfs font moins mal

En plus des zones bien rembourrées, les zones décharnées réduisent également la douleur d’un tatouage. S’il n’y a que des os sous la peau, cela peut réduire l’effet de douleur, car il y a généralement plus de terminaisons nerveuses dans les muscles et les tendons. Des endroits comme la partie latérale de l’avant-bras, le long de l’os du coude, par exemple, sont peu douloureux. Ces parties du corps ne sont pas seulement appropriées pour des raisons de soulagement de la douleur, mais en même temps, ce sont généralement des régions du corps qui s’affaissent moins rapidement. Un tatouage sera plus beau ici dans quelques années que sur des zones bien rembourrées. Bien sûr, il y a des exceptions : le long de la moelle épinière, par exemple, un nombre particulièrement important de nerfs se rencontrent.

Votre peau joue un rôle important !

Souvent, l’effet de douleur est causé par des spasmes. Les membres tendus durcissent et le tatouage fait alors d’autant plus mal. Respirez profondément et détendez-vous pendant que vous piquez. La douleur peut généralement être évacuée par la respiration, car la respiration consciente libère la tension. En revanche, fixer l’aiguille peut être contre-productif. Si vous avez peur des aiguilles, détournez le regard, ce qui peut également soulager les tiraillements de la peau.

L’art sur la peau et le tatouage sont désormais acceptés par la société. Même les tatouages visibles en permanence sur des parties découvertes du corps ne représentent pas une tare dans votre vie. C’est souvent en fonction de sa sensibilité à la douleur que l’on décide de l’endroit où l’aiguille peut être appliquée et où les motifs trouvent leur place. Chaque personne a une peau différente et une tolérance individuelle à la douleur. Les conditions physiologiques de base et les propriétés du plus grand organe du corps, la peau, sont similaires. Les zones dites sensibles se trouvent là où de petits coussinets graisseux, une peau fine sont le plus souvent recouverts et où les récepteurs de la douleur, étroitement répartis, envoient des signaux aux nerfs. La douleur que vous percevez est composée d’impulsions de toucher, de pression, de température et de vibration. Toutes ces impulsions se manifestent lorsque vous vous faites tatouer.

Structure et épaisseur de la peau

Votre peau est grossièrement divisée en trois couches. La surface forme l’épiderme, le derme se trouve en dessous et le tissu sous-cutané constitue le lien avec l’intérieur du corps. Votre épiderme est constamment renouvelé. L’encre du tatouage est placée dans le derme. L’épaisseur des couches de la peau et de la peau dans son ensemble dépend de la profondeur de la piqûre. En général, plus la piqûre est profonde, plus les terminaisons nerveuses signalent une douleur. Sur les parties du corps à la peau fine, les nerfs sont plus hauts et sont « attrapés » plus rapidement et en plus grand nombre. Dans le cas de motifs de grande surface, l’uniformité de l’incorporation du colorant se fait par des piqûres et des remplissages répétés. Ces conditions de base entraînent des modèles de douleur et des sensations similaires chez presque toutes les personnes.

Les endroits les plus douloureux

Un tatouage n’est jamais indolore ! Mais parmi toutes les parties du corps, certaines zones sont encore plus douloureuses que d’autres.

Le crâne

Imaginez cette douleur lorsque vous vous faites tirer les petits cheveux. Se faire tatouer la tête, c’est un peu comme ça, mais en pire. Non seulement ça fait vraiment mal, mais en plus, la douleur ressentie est accentuée par la proximité des oreilles !

Mains

Les mains concentrent la majeure partie de notre sens du toucher. Par définition, elles sont donc très sensibles. Si vous n’êtes pas prêt à avoir mal, mieux vaut s’orienter sur un tatouage d’avant-bras plus classique, mais plus supportable !

Le poignet

Un petit tatouage sur le poignet est élégant et discret. La finesse de la peau et la présence, tout près sous l’épiderme, des veines, rendent la zone assez douloureuse. Mais comme le dit le dicton, « il faut souffrir pour être beau ».

Le coude

Si vous vous faites tatouer sur votre bras, il est possible que le dessin passe par votre coude. Préparez-vous à serrer les dents à ce moment-là ! Sans certitude, cependant, car certains disent que cela fait très mal, d’autres qu’ils n’ont rien senti.

Le bas-ventre

Bien que très sexy, un tatouage pour femme, ou pour homme, sur le bas-ventre n’est pas indolore ! Avez-vous déjà eu mal à l’abdomen ? Eh bien, ce sera pire ! Non, même si vous avez un petit renflement, cela ne vous aidera pas à avoir moins mal !

L’arrière du genou

Les femmes qui s’épilent peuvent en témoigner : le genou est très sensible ! Si une simple bande de cire nous fait monter les larmes aux yeux, imaginez le résultat avec une aiguille. Quant à l’arrière du genou, préparez-vous, ça chatouille !

Cheville

Se faire tatouer une phrase autour de la cheville est très tendance ! Avoir le tatouage de vos rêves en vaut la peine, alors ne vous attendez pas à une promenade de santé. Cependant, cela fait moins mal que ce que la rumeur voudrait vous faire croire.

Fesses

On pourrait penser que cette zone légèrement rembourrée est, du coup, moins douloureuse à tatouer. Pourtant, ce n’est pas le cas. Préparez-vous à avoir un peu de mal à vous asseoir pendant quelques heures.

Pour les courageux, mais pas téméraires, qui ne veulent pas se faire mal, il y a toujours le tatouage temporaire. Indolore, bien sûr, mais la première étape est peut-être de se décider pour de bon !

Les taches les moins douloureuses

Épaule

Avec relativement peu de récepteurs de la douleur et une peau épaisse et ferme sur un tissu conjonctif stable, la douleur est évitée pendant que vous vous faites encrer.

Cou

Musclé et tendu, la peau épaisse vous aide à rester détendu pendant que vous vous faites faire votre tatouage préféré.

Hanche

Se faire tatouer sur les hanches est plus inconfortable que douloureux.

Extérieur du bras

Insensible à la peau épaisse et doté de peu de récepteurs de la douleur, l’extérieur du bras est un endroit idéal pour vous si vous ne voulez pas souffrir.

L’os de Shin

Il s’agit d’un endroit insensible pour se faire tatouer malgré le peu de rembourrage de graisse, car il y a peu de récepteurs.

Mollet

Avec une bonne relaxation, des tatouages presque indolores peuvent être réalisés sur vos mollets.

Poitrine

L’intensité de la douleur à la poitrine dépend du sexe et de la localisation exacte. Cependant, la douleur n’est pas très forte pour les deux sexes.

Tableau des douleurs liées aux tatouages corporels

Quelques exigences physiques à prendre en compte

La sensibilité de votre corps à la douleur dépend également de votre constitution corporelle. En général, le niveau de douleur diminue lorsqu’il y a plus de tissu graisseux ou musculaire sous la peau. La force et l’étanchéité du tissu conjonctif influent également sur la façon dont vous vous sentez. En plus des exigences physiologiques générales, ces facteurs influencent le niveau de douleur que vous ressentez et devez supporter lors du tatouage. Dans les zones physiquement sensibles, le niveau de douleur diminue également. Dans les zones sensibles et douloureuses, un bon rembourrage peut réduire la douleur. Un tissu en forme et entraîné envoie généralement moins de signaux de douleur.

Voies neurales et perception de la douleur

Sur un centimètre carré de votre peau, il y a entre 10 et 200 récepteurs qui enregistrent la douleur et la transmettent à votre cerveau. Parmi ces récepteurs, réagissant à différents stimuli, il existe des classes plus rapides et plus lentes. C’est de cette interaction que naît votre perception ultime de la douleur. Ces symptômes, appelés afférences, s’intensifient avec leur dynamique. Votre corps transmet à votre cerveau le signal d’alarme de la douleur et déduit de votre réaction (excitation, augmentation du rythme cardiaque) que d’autres messages de douleur doivent être transmis. Si vous « dites » à votre corps pendant le tatouage que vous avez tout sous contrôle malgré la réaction nerveuse, vous pouvez renforcer et ralentir l’intensité de la douleur.

Facteurs psychologiques

La douleur est une sensation très subjective. Alors que l’un se plante une aiguille dans la main sans la sentir, un autre hurle au moindre choc contre un obstacle. La sélection des parties du corps à tatouer doit être faite en fonction de votre caractère, de vos expériences et de votre type. Il est logique de n’aborder les régions potentiellement douloureuses qu’après des tatouages « inoffensifs ». Si vous connaissez déjà la sensation de l’aiguille, vous pouvez vous y adapter plus calmement. Chez les personnes physiologiquement sensibles à la douleur, votre attitude et votre comportement sont déterminants. Si vous êtes et restez détendu, la douleur restera également gérable. Ne vous faites tatouer que lorsque vous êtes frais et dispos et que vous ne prenez aucune substance intoxicante ou déformant les sens.

Aide contre la douleur lors du tatouage

Le fait est que le tatouage fait mal. Il n’y a donc aucun moyen de contourner la douleur pendant le tatouage.

Mais : Vous pouvez influencer l’intensité de la douleur, au moins un peu.

Attente

Les attentes jouent un rôle beaucoup plus important qu’on ne le pense en ce qui concerne la douleur. Si vous vous attendez à ce que ce soit douloureux, ça le sera. Si vous êtes convaincu que ce ne sera pas aussi grave, le tatouage vous semblera également indolore. Le remède miracle qui intervient ici est notre psyché. Il influence de nombreuses choses dans la vie. Et aussi la sensation de douleur.

Relaxation

Détendez-vous. Combien de fois avez-vous entendu ces mots ? La relaxation fait aussi des merveilles lorsqu’il s’agit de tatouages. Plus vous êtes tendu, plus vous aurez mal.

Conseil : surveillez votre respiration. Inspirez et expirez calmement. Tu verras que ça marche.

Diversion

Un autre moyen éprouvé de réduire la perception de la douleur est la distraction. Parlez au tatoueur, écoutez de la musique, regardez bien la pièce. Tout ce qui peut vous distraire, faites-le. Bien sûr, il ne s’agit que de choses qui n’interfèrent pas avec le travail du tatoueur. Après tout, il doit immortaliser une petite œuvre d’art dans votre peau et ne pas faire d’erreur.

Accompagnement

Vous vous sentez plus à l’aise et détendu lors de votre rendez-vous de tatouage lorsque vous êtes accompagné ? Pas de problème, amenez quelqu’un avec vous. Que ce soit pour une poignée de main de soutien ou une discussion pour vous distraire, amener quelqu’un pour tatouer est toujours une bonne idée.

Pause

Bien sûr, il peut aussi arriver que la douleur, surtout dans les parties sensibles du corps, devienne trop forte. Dans ce cas, n’hésitez pas à demander au tatoueur de faire une pause. D’une part, il a eu affaire à un grand nombre de fans de tatouage tout au long de sa carrière, et il doit y en avoir qui ont eu besoin d’une pause. D’autre part, il préférerait certainement que vous fassiez une pause plutôt que d’être tendu et que le tatouage devienne un événement épuisant pour vous deux.

Une courte pause pendant le processus de tatouage vous aidera à vous détendre à nouveau. Votre peau se calmera aussi un peu pendant ce court laps de temps. Après cela, il devient plus facile de supporter à nouveau la douleur du tatouage.

Pas de médicaments

Vous pouvez envisager de prendre des médicaments tels que des analgésiques avant de vous faire tatouer. Cependant, ce n’est pas conseillé.

La raison en est le fait que certains médicaments, y compris de nombreux analgésiques, ont un effet anticoagulant. Et ce n’est pas une bonne chose lorsqu’il s’agit de se faire tatouer.

Si vous voulez prendre quelque chose pour soulager la douleur, ne le faites qu’après avoir consulté un médecin. Et vous devriez également informer votre tatoueur que vous avez pris quelque chose.

Mon conseil : Appréciez votre tatouage. Sois détendu et pense positivement. Le tatouage peut être douloureux, mais le résultat en vaut la peine.

Pour conclure

Vous voulez que votre expérience de tatouage soit positive et que vous puissiez la supporter. Toutefois, si vous tenez absolument à vous faire tatouer sur une partie douloureuse de votre corps, vous pouvez prendre certaines mesures pour rester stable pendant le processus. Avoir des connaissances de base va vous aider à vous attendre et à gérer la douleur pendant le tatouage.

Ce qu

 

Taille des cartouches d’aiguilles de tatouage (Guide)

Combien coûtent les tatouages de portrait ?